Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Les pensées de Mémé-Yoyo
  • : De l'émotion, de l'Amour, des souvenirs d'hier et de toujours , de la musique, pour les grands et les petits.
  • Contact

Profil

  • Mémé Yoyo
  • Retraitée, mon plus grand bonheur est d'appartenir à une famille nombreuse.
Mes passe-temps sont ma famille, mon chien, les photos, les diaporamas,la nature, la lecture et le crochet.
  • Retraitée, mon plus grand bonheur est d'appartenir à une famille nombreuse. Mes passe-temps sont ma famille, mon chien, les photos, les diaporamas,la nature, la lecture et le crochet.

Bienvenue !


 

BIENVENUE et PRENEZ SOIN DE VOUS 

Bienvenue en Vendée

hpqscan0001-copie-15

Pour mes parents

Pour mes parents qui m'ont quittée trop tôt et qui me manquent 

 

28 juin 2022 2 28 /06 /juin /2022 05:34

BONJOUR les z'amis (ies) 

 

Aujourd'hui, je me suis arrêtée sur un court poème d'Arthur Rimbaud. 

 

Bonne lecture ! 

 

 

 

Sensation
Arthur Rimbaud

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

Mars 1870

Arthur Rimbaud, Poésies

 

 

 

 

21 juin 2022 2 21 /06 /juin /2022 02:24

Bonjour les z'amis (ies) 

 

J'ai choisi pour cette semaine, un poème de Jacques Prévert. 

Un gentil poème.!

Déjeuner du matin, Jacques Prevert
Déjeuner du matin 
 
Il a mis le café
Dans la tasse
Il a mis le lait
Dans la tasse de café
Il a mis le sucre
Dans le café au lait
Avec la petite cuillère
Il a tourné
Il a bu le café au lait
Et il a reposé la tasse
Sans me parler
Il a allumé
Une cigarette
Il a fait des ronds
Avec la fumée
Il a mis les cendres
Dans le cendrier
Sans me parler
Sans me regarder
Il s'est levé
Il a mis
Son chapeau sur sa tête
Il a mis son manteau de pluie
Parce qu'il pleuvait
Et il est parti
Sous la pluie
Sans une parole
Sans me regarder
Et moi j'ai pris
Ma tête dans ma main
Et j'ai pleuré.
 
Jacques Prévert 
1900.1977 
Déjeuner du matin, Jacques Prevert

Je vous souhaite une bonne journée. 

 

 

 

19 juin 2022 7 19 /06 /juin /2022 03:06

Bonjour les z'amis (ies) 

 

Pour ce dimanche de la fête des pères, 

J'ai beaucoup pensé à mon papa qui nous a quittés bien trop tôt. Il n'avait que 68 ans et il a laissé un grand vide. 

Et des larmes ont coulé de mes yeux.... 

D'où mon choix, pour mon thème de ce dimanche. 

 

 

https://lemondedesgifs.over-blog.com

https://lemondedesgifs.over-blog.com

À un certain âge les larmes sur les joues ont l'effet de la rosée sur les fleurs. 

Alexandre Dumas

Le docteur mystérieux  1872 

Chouette c'est dimanche

Des yeux secs sont souvent plus navrants à voir que des yeux pleins de larmes.

Anne Barratin

Chemin faisant 1894

https://fr.freepik.com

https://fr.freepik.com

Hélas la vie est trop courte pour qu'on puisse donner des larmes à tout ce qui en mériterait.

Albert Guinon

Le Figaro 31 mai 1913 

https://fr.dreamstime.com

https://fr.dreamstime.com

Les larmes sont le symbole de l'impuissance de l'âme à contenir son émotion et à rester maîtresse d'elle-même.

 

Une larme est le trop-plein de l'âme qui déborde de la coupe de la rêverie. 

 

Henri Frédéric Amiel

Journal intime  25 juin 1865

 

https://www.docteurclic.com/encyclopedie/larmes.aspx

https://www.docteurclic.com/encyclopedie/larmes.aspx

Les larmes sont l'expression de la tendresse, elles sont à l'amour ce que les pluies d'été sont aux fleurs : elles le nourrissent et le raniment

Philippe Auguste de Sainte Foy

Mes loisirs ou mes pensées diverses 1755

https://www.mademoiselle-dentelle.fr

https://www.mademoiselle-dentelle.fr

Chacun a sa part de larmes amères, jusqu'à présent, je n'ai connu que des larmes de joie.

 

 Henri Perreyve 

Lettre à l'abbé Hervieux  de la Boissière 

18 octobre 1851 ​​​

Je vous souhaite une bonne journée dominicale. 

Bonne fête des pères. 

 

 

 

13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 23:46
Si les larmes servaient de remède au malheur.
Recueil : Les regrets (1558)
Si les larmes servaient de remède au malheur,
Et le pleurer pouvait la tristesse arrêter,
On devrait, Seigneur mien, les larmes acheter,
Et ne se trouverait rien si cher que le pleur.

 

 

Mais les pleurs en effet sont de nulle valeur :
Car soit qu'on ne se veuille en pleurant tourmenter,
Ou soit que nuit et jour on veuille lamenter,
On ne peut divertir le cours de la douleur.
 



Le cœur fait au cerveau cette humeur exhaler,
Et le cerveau la fait par les yeux dévaler,
Mais le mal par les yeux ne s'alambique pas.

 

 

De quoi donques nous sert ce fâcheux larmoyer ?
De jeter, comme on dit, l'huile sur le foyer,
Et perdre sans profit le repos et repas.


Joachim Du Bellay
(1522- 1560)

Je vous souhaite une bonne journée. 

Si les larmes servaient de remède au malheur no
7 juin 2022 2 07 /06 /juin /2022 03:58

Bonjour les z'amis (ies) 

 

Je vous propose, cette semaine, un poème d'Alphonse de Lamartine. 

Bonne lecture ! 

Le moulin au printemps (A. de Lamartine)
Le moulin au printemps

 

Le chaume et la mousse
Verdissent les toits
La colombe y glousse,
L'hirondelle y boit.

 

Le bras d'un platane
Et le lierre épais
Couvrent la cabane
D'une ombre de paix.

 

La rosée en pluie
Brille à tout rameau
Le rayon essuie
La poussière d'eau .

 

Le vent qui secoue
Les vergers flottants,
Fait sur notre joue
Neiger le printemps.

 

Alphonse de Lamartine
Le moulin au printemps (A. de Lamartine)

Je vous souhaite une bonne journée et un bon week-end. 

 

Le moulin au printemps (A. de Lamartine)
31 mai 2022 2 31 /05 /mai /2022 08:49

Bonjour les z'amis (ies) 

 

Je vous propose un poème de Victor Hugo. 

Un poème que vous connaissez tous.

J'ai lu, sur wikipedia.org,  que c'était son poème préféré. 

 

Bonne lecture, 

 

https://www.poemes.co

https://www.poemes.co

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,

Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.

J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.

Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.



Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,

Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,

Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,

Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.



Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,

Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur ,

Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe

Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

— Victor HugoLes Contemplations

ANALYSE

« Demain dès l'aube » est un poème lyrique et pathétique, fortement marqué par la sensibilité romantique. Victor Hugo y évoque son deuil et la douleur face à la perte de Léopoldine. Le poème relate le pèlerinage que l'écrivain avait l'habitude de faire sur la tombe de sa fille.

 

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Demain

Je vous souhaite une bonne journée. 

 

À BIENTÔT 

Demain dès l'aube (Victor Hugo)
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 04:30

Bonjour les z'amis (ies) 

 

Je cherchais un poème sur la gourmandise. 

Je ne pensais pas à ce genre de gourmandise, si gourmandise, on peut dire !? 

 

Bonne lecture 

A une passante
Charles Baudelaire

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d’une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l’ourlet;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l’ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair… puis la nuit! – Fugitive beauté
Dont le regard m’a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l’éternité?

Ailleurs, bien loin d’ici! trop tard! jamais peut-être!
Car j’ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
O toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savais!

Charles Baudelaire

À BIENTÔT 

 

 

17 mai 2022 2 17 /05 /mai /2022 03:02

Bonjour les z'amis (ies) 

 

Paul Verlaine est à l'honneur, avec un poème intitulé l' absence. 

 

Bonne lecture ! 

Illustration: Steven Rushefsky

Illustration: Steven Rushefsky

L' absence   

 

Quinze longs jours encore et plus de six semaines

Déjà ! Certes, parmi les angoisses humaines

La plus dolente angoisse est celle d’être loin.

On s’écrit, on se dit que l’on s’aime, on a soin


D’évoquer chaque jour la voix, les yeux, le geste

De l’être en qui l’on met son bonheur, et l’on reste

Des heures à causer tout seul avec l’absent.

Mais tout ce que l’on pense et tout ce que l’on sent
 

Et tout ce dont on parle avec l’absent, persiste

À demeurer blafard et fidèlement triste.

Oh! l’absence! le moins clément de tous les maux!

Se consoler avec des phrases et des mots,

Puiser dans l’infini morose des pensées

De quoi vous rafraîchir, espérances lassées,

Et n’en rien remonter que de fade et d’amer!

Puis voici, pénétrant et froid comme le fer,

Plus rapide que les oiseaux et que les balles

Et que le vent du sud en mer et ses rafales

Et portant sur sa pointe aiguë un fin poison,

Voici venir, pareil aux flèches, le soupçon

Décoché par le Doute impur et lamentable.

Est-ce bien vrai ? Tandis qu’accoudé sur ma table

Je lis sa lettre avec des larmes dans les yeux,

Sa lettre, où s’étale un aveu délicieux,

N’est-elle pas alors distraite en d’autres choses?

Qui sait ? Pendant qu’ici pour moi lents et moroses

Coulent les jours, Ain, si qu’un fleuve au bord flétri,

Peut-être que sa lèvre innocente a souri ?

Peut-être qu’elle est très joyeuse et qu’elle oublie?

Et je relis sa lettre avec mélancolie.

 

Paul Verlaine 

1844- 1896 

L' absence, Paul Verlaine

Je vous souhaite une bonne journée. 

 

À BIENTÔT 

L' absence, Paul Verlaine
2 mai 2022 1 02 /05 /mai /2022 22:20

Bonjour les z'amis (ie) 

 

 

Cette semaine, en parcourant le net, j'ai choisi un poème de Charles Baudelaire.

 

Que diras-tu ce soir,  pauvre âme solitaire

 

Charles Baudelaire 

1821- 1867

Pauvre âme solitaire

Charles Baudelaire 

1821- 1867

 

 

Que diras-tu ce soir, pauvre âme solitaire,
Que diras-tu, mon cœur, cœur autrefois flétri,
À la très-belle, à la très-bonne, à la très-chère,
Dont le regard divin t’a soudain refleuri ?

— Nous mettrons notre orgueil à chanter ses louanges :
Rien ne vaut la douceur de son autorité ;
Sa chair spirituelle a le parfum des Anges,
Et son œil nous revêt d’un habit de clarté.


Que ce soit dans la nuit et dans la solitude,
Que ce soit dans la rue et dans la multitude,
Son fantôme dans l’air danse comme un flambeau.

Parfois il parle et dit : « Je suis belle, et j’ordonne
Que pour l’amour de moi vous n’aimiez que le Beau ;
Je suis l’Ange gardien, la Muse et la Madone. »

 

 

https://www.bonjourpoesie.fr/lesgrandsclassiques/Poemes/charles_baudelaire/que_diras-tu_ce_soir_pauvre_ame_solitaire

 

 

 

Résumé du document

Ainsi ces vers expriment la sublimation du désir sexuel en une adoration spirituelle.

 

Ce sonnet est tout d'abord construit comme un dialogue à deux voix, celle d'une âme et d'un ange.

 

Cette structure met en relief la désincarnation de la femme et la parole « canonique » de l'être féminin.

Pauvre âme solitaire

Je vous souhaite une bonne journée. 

 

À BIENTÔT 

Pauvre âme solitaire
12 avril 2022 2 12 /04 /avril /2022 07:08

Bonjour les z'amis (ies) 

 

Je reste fidèle à Victor Hugo pour ce mardi poésie. 

 

 

Bêtise de la guerre
Victor Hugo

Ouvrière sans yeux, Pénélope imbécile,
Berceuse du chaos où le néant oscille,
Guerre, ô guerre occupée au choc des escadrons,
Toute pleine du bruit furieux des clairons,
Ô buveuse de sang, qui, farouche, flétrie,
Hideuse, entraîne l’homme en cette ivrognerie,
Nuée où le destin se déforme, où Dieu fuit,
Où flotte une clarté plus noire que la nuit,
Folle immense, de vent et de foudres armée,
A quoi sers-tu, géante, à quoi sers-tu, fumée,
Si tes écroulements reconstruisent le mal,
Si pour le bestial tu chasses l’animal,
Si tu ne sais, dans l’ombre où ton hasard se vautre,
Défaire un empereur que pour en faire un autre ?

Victor Hugo

 

 

 

https://www.poetica.fr/poeme-62/victor-hugo-betise-de-la-guerre/

https://hypotheses.org/

https://hypotheses.org/

ANALYSE 

 

<< Bêtise de la guerre >> est un poème  extrait  du  recueil « L'année terrible » publié en 1872. Hugo y retrace l'année 1870 durant laquelle la France a connu deux guerres : une guerre contre la Prusse et une autre civile à Paris . Ce poème est un dialogue poétique dénonciateur de la guerre.

 

Je vous souhaite une bonne journée. 

 

À BIENTÔT 

Bêtise de la guerre (V. Hugo)