Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Les pensées de Mémé-Yoyo
  • : De l'émotion, de l'Amour, des souvenirs d'hier et de toujours , de la musique, pour les grands et les petits.
  • Contact

Profil

  • Mémé Yoyo
  • Retraitée, mon plus grand bonheur est d'appartenir à une famille nombreuse.
Mes passe-temps sont ma famille, mon chien, les photos, les diaporamas,la nature, la lecture et le crochet.
  • Retraitée, mon plus grand bonheur est d'appartenir à une famille nombreuse. Mes passe-temps sont ma famille, mon chien, les photos, les diaporamas,la nature, la lecture et le crochet.

Bienvenue !


Bienvenue en Vendée

hpqscan0001-copie-15

7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 16:16

BONJOUR les z'amies 

Tout d'abord MERCI beaucoup de vos gentils commentaires sur mes 2 dernières publications. 

Mes petites filles  en m'envoyant un message ou m'appelant au téléphone, m'ont fait rappeler que ce dimanche était le jour le la FÊTE DES GRANDS MERES

Elles sont loin de moi mais toujours là dans le cœur. 

Alors cet après-midi, j'ai sorti mes albums photos et j'ai pris du temps pour les feuilleter. 

Que de souvenirs ont ainsi rejailli, que d'émotion. 

Mais j'en parlerai pas aujourd'hui, cet un jour de fête, non seulement des grands mères, mais aussi arrières grands mères. 

J'ai  sélectionné quelques photos de moi avec mes petites filles, et une avec Maysie, mon arrière petite fille. 

 

 

Le bonheur d'être grand mère 

 

 

 

 

MAYSIE lors d'une visite à la maison 

 

 

Les enfants sont la joie de ma vie. 

J'ai aussi remarqué que j'avais trop peu de photo de moi avec mes trois princesses. 

Je vous souhaite une bonne fin de journée. 

À BIENTOT 

23 février 2021 2 23 /02 /février /2021 14:28

Bonjour les z'amis (ilies) 

 

J'ai passé un bon week-end. 

Après des jours pénibles causés par la pluie, et le froid,  les douleurs dans le bas du dos et des hanches j'ai passé un très bon week-end. 

 

Mon frère, sa compagne Chantal, et deux de mes sœurs, sont venus à la maison. 

Notre dernière rencontre datait de septembre 2020. 

Une éternité...! 

Nous ne rajeunissons pas et nous aimerions nous voir plus souvent, tant que nous le pouvons encore.

SAMEDI

Du coup, après le repas de midi, samedi, nous avons profité du beau temps, pour faire une balade à la Tranche sur mer. 

 

 

Nous sommes arrivés tôt et il y avait très peu de monde. 

Le vent soufflait très fort, et nous avons pu constater qu'il transportait du sable fin sur les trottoirs de la ville. Nous étions contents de porter nos masques pour nous protéger le visage. 

Dans la ville estivale, les boutiques, les cafés, tout, étaient, principalement, fermées. Mais notre marchand, préféré, de glaces était ouvert. Ma petite sœur Nadine a pu satisfaire son envie de glace parfum Paris Brest qu'elle avait découvert l'été dernier et nous autres, nous avons pu combler notre manque de café que nous avions omis de boire à la maison.

Pendant notre balade au bord de mer, la vie présence du soleil. ne suffisait pas pour réchauffer l'atmosphère que le vent  refroidissait. 

 

La pause sur un banc près de la plage fût de courte durée. Juste le temps de quelques photos. 

 

 

Nous sommes rentrés avant le couvre feu. C'est fou comme l'après midi passé vite quand la fratrie est réunie. 

DIMANCHE 

Dimanche, nous n'avons pas bougé de la maison. 

Nous avions prévu de manger un  repas dominical, que nous mangions, enfants avec nos parents rosbeef frites...!

Et nous avons passé l'après-midi à nous raconter des souvenirs de notre enfance. Nous avons chacun les nôtres, et c'est amusant de voir au combien, nous sommes différents et complémentaires. 

 

Mon frère et moi 

LUNDI

Ils sont répartis  le matin pour mon frère et après midi pour mes sœurs. J'ai hâte de les revoir et cette fois, il faut que l'on s'arrange pour que notre sœur Jacqueline soit avec nous. Elle nous a trop manquée. 

J'espère que vous aussi, vous avez passé un bon week-end. C'est tellement requinquant. 

Comme on se plaît à le dire chez nous  : il en faut peu pour être heureux. 

Je vous souhaite  une bonne fin de journée 

À BIENTOT 

 

7 mars 2019 4 07 /03 /mars /2019 10:26

Bonjour les amis (ies)

 

Aujourd'hui,

Cela fait 10 ans que j'ai ouvert mon blog

Bien qu'il reste un peu muet ces derniers temps, c'est toujours aussi agréable, pour moi,  de vous retrouver dans vos commentaires sur les articles que publie.

Cette année va encore être difficile. Elle a très mal commencé.

En fait, c'est plutôt 2018 qui c'est mal terminée avec des répercussions sur 2019

 

Mon mari à fait deux chutes

Une le 04/09/18 

L'autre le 04/12/18 

Épaules démises.

 

Malgré les séances de kiné, il souffrait toujours autant.

Enfin, Le docteur a proposé de faire une IRM.

Épaule droite pour commencer.

Constat : rupture des tendons

On a une rendez vous avec le chirurgien le 1er avril.

Pour l' épaule gauche,  mon mari passe l'IRM le 25 mars.

J' espère avoir les résultats pour le 1er avril

Voilà les nouvelles entre autre.

Je vous souhaite une bonne journée.

A bientôt 

 

2 mars 2019 6 02 /03 /mars /2019 23:16

Bonjour les amis (ies)

 

Je voulais vous remercier pour vos messages de soutient qui me touchent beaucoup.

 

 

N'oublions pas les grands mères.

J'ai garder de si beaux souvenirs de ma grand mère. Elle était merveilleuse.

 

Ma grand mère maternelle

Ma grand mère paternelle

Je suis sur ses genoux, Et c'est mon frère Daniel Qui se tient près d'elle.

 

Et puis j'ai été mère et à mon tour grand mère.

C'est tellement un bonheur d'etre grand mère.

 

Avec mes petites filles, j'ai voulu avoir la même complicité qu'avec ma propre grand mère. Nous avons parcouru ensemble un Bon bout de chemin pendant lequel nous avons semé de magnifiques souvenirs.

 

 

Ils restent en ma mémoire et dans min çoeur maintenant que nous sommes éloignées par le temps, par les aléas de la vie.

 

Et maman devenait arrière grand mère.

 

Et depuis décembre me voilà même arrière grand mère.

 

 

Je vous souhaite une belle fête des grands mères.

 

 

 

A bientôt 

 

22 février 2019 5 22 /02 /février /2019 17:28

BONJOUR les amis (ies)

 

Le lundi 28 janvier, je vous faisais un petit coucou, avec l'intention de reprendre doucement l'écriture de quelques articles pour mon blog qui sommeille depuis plusieurs mois….. 9 mois  OUPS !

 

Le 28 janvier,  je suis partie en voyage. Je suis descendue dans le Var chez ma fille, pour faire la connaissance de mon arrière petite fille Maysie .

Toutefois j'étais inquiète de laisser mon mari seul à la maison.

Depuis le jeudi précédent mon départ, nous n'avions plus de connexion internet,  ni de téléphone fixe.

SFR , m' avait informée ,   qu'elles  seraient remises en route dans la journée du 28.

Ce fut fait que 8 jours plus tard (grzzz).

 

Je suis arrivée à 13 h 45, le TGV avait 40 mn de retard, sous un beau soleil, mais un vent glacial.

D'ailleurs , il a fait froid, et même très froid, pendant tout mon séjour, le Mistral ! Nous avons eu un peu de neige …...

 

Quel bonheur pour moi ma rencontre avec mon arrière petite fille.

Maysie, Un vrai trésor d'amour. 

Nous avons vite sympathisées toutes les deux .

Je lui ai donné son biberon.  J'étais très émue la première fois. Cela faisait plus de vingt ans que je n'avais pas pratiqué. 

Maysie a été très coopérative, et a bien bu tout son biberon et fait son "rototo".

Je lui ai chanté la berceuse que me chantait ma grand-mère et que j'ai chantée à mes petites filles et à ma fille.

Cette berceuse , "Le petit Jésus" a toujours son même effet !

Maysie a adoré . Elle luttait contre le sommeil .

 

Avoir mon arrière petite fille dans mes bras, ce petit être si fragile, quelle émotion, quel bonheur. 

 

Je suis rentrée une semaine plus tôt. J'ai été obligée de raccourcir mon séjour, mon frère m'ayant averti  du décès de ma belle sœur Myriam. Myriam était très malade depuis plus de 6 ans.

Je ne pouvais pas,  ne pas être présente aux obsèques.

Je devais retourner à la maison, pour chercher mon mari.

Nous sommes, ensuite,  montés en Beauce chez ma sœur Jacqueline où nous devions retrouver la famille et où nous nous sommes reposés une nuit avant de repartir , en famille,  sur Blois pour les obsèques.

Mon mari ne pouvant pas conduire en ce moment, c'est moi qui ai pris le volant, et ce n'est pas ma tasse de thé.

 

J'aimais ma belle sœur, et j'aime beaucoup mon frère. Je suis triste pour lui , pour les neveux et mes nièces. Myriam restera dans mon cœur . Elle a été très courageuse durant toutes ces années de combat.

 

Je ne suis restée qu'une semaine chez ma fille, mais une semaine très agréable, le bonheur d'être ensemble, malgré la mauvaise nouvelle.

Maysie m' a réconfortée.  A chaque fois que je la tenais dans mes bras, contre mon coeur,  c'était comme un nouveau souffle, un souffle d'espoir.

 

 

 

28 janvier 2019 1 28 /01 /janvier /2019 06:16

Bonjour les amies

 

Je suis actuellement dans le tgv en direction d'Aix en Provence.

Je n'en pouvais plus de penser à mon arrière petite fille sans pouvoir la serrer dans mes bras.

Je suis impatiente de la voir, de lui donner le biberon, de la bercer et de lui faire plein de gros bisous.

Sa tata joue déjà avec elle 😂

 

 

Je vous souhaite une bonne journée 

 

15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 21:02

BONJOUR les amis (ies)

 

Aujourd'hui cela fait 50 ans 

Que ma grand mère 

Nous a quittés 

Nous l'aimions très fort 

Et elle nous manque 

 

MA GRAND-MERE

J'ai beaucoup de bons souvenirs avec ma grand-mère.


C'était une femme grande et robuste, venue "dech nord" comme elle disait.
Elle était âgée. Maman était née , ma grand mère avait quarante ans (une autre génération, comme disait maman).  Je n'avais qu'elle comme grand-mère. C'était une demoiselle. Effectivement, une chose exceptionnelle pour l'époque, elle ne s'était pas mariée avec le père de ma maman . Elle avait eu plusieurs enfants ; quatre garçons dont trois morts , très jeunes, de la méningite, et deux filles. Je n'ai vraiment connu que mon oncle.

Elle avait  beaucoup souffert par la perte de ses fils et parfois elle m'en parlait. Ce qui ne manquait pas de me plonger dans un profond cafard et me faisait pleurer. 

Mais les plus beaux souvenirs, sont les moments que nous passions dans ma chambre, lorsque nous habitions en appartement. J'avais douze ans , ma grand-mère avait déjà quatre-vingt trois ans. 
Je la trouvais belle. Elle avait la peau douce, un teint bien rose, les yeux gris, les cheveux blancs tirés en chignon.

J'aimais la coiffer, lui faire sa natte que je roulais en chignon. Son visage n'était pas ridé ; et quand je lui disais, elle me répondait : 

  •  C'est parce que je me lave toujours la figure à l'eau froide. 
     

J'ai longtemps fait la même chose, et même encore, je me surprends à me passer de l'eau froide sur mon visage.
Elle était aussi un peu rigolote .
Quand maman m'avait acheté une nouvelle toilette, je m'empressais pour la montrer à ma grand-mère, je lui disais : 

  • T'as vu, Mémé, ma nouvelle jupe que Maman m'a achetée. Elle est belle, elle me va bien .

Elle  me répondait , d'un ton amusé

  • Une fois sur toi, si elle ne te va pas, elle te suivra

Mais avec son petit accent du Nord que j'adorais

 

Quand elle venait passer  quelques jours à la maison.

Elle ne voulait jamais rester trop longtemps.

Elle aimait être dans sa maison.

Mais maman voulait la garder, surtout l'hiver,  car ma grand-mère habitait dans une grande pièce avec une petit coin  cuisine sans eau courante. Elle avait tout perdu pendant les guerres.   Ce logement, qu'elle louait, été situé rez de chaussée d'un pavillon. L'endroit était froid et  humide . Pour le chauffage, il y avait une cuisinière à  charbon très bien entretenue, les cuivres brillaient.  Ma grand-mère en faisait un point d'honneur :

Dans sa  jeunesse, elle avait été femme de chambre chez un comte et une comtesse et, Monsieur le Comte voulait toujours qu'elle entretienne les cuivres du grand escalier de leur demeure. 

Moi aussi, je voulais qu'elle reste longtemps à la maison. Elle dormait dans ma chambre. Je lui laissait mon lit et mon je prenais un lit de camp.

Elle passait la plus part de ses journées dans la chambre.

Quand je rentrais de l'école, je restais avec elle. Je faisais mes devoirs, puis après, toutes les deux,  on parlait . Les mêmes histoires revenaient, mais je ne me lassais pas de les écouter. Je m'asseyais , en face d'elle, sur un petit banc , et je l'écoutais. Je la regardais.

Elle était belle, si belle ! Comme je l'aimais !


D'autre fois je lui demandais de chanter, et là j'avais droit à tout un répertoire de chansons  : Mon p'tit quinquin, Le petit jésus s'en va à l'école, Le printemps, frère Jacques, au clair de la lune etc...
Je chantais parfois avec elle, et je lui demandais si je chantais bien.
Alors, elle me répondais : Tu chantes mieux qu'un cheval, mais tu cours moins vite !
  
Je connaissais sa réponse mais je lui posais toujours la question. Je crois que c'était un jeu entre nous. C'est ma grand mère qui m'a appris toutes les chansons enfantines que j'ai chantées, plus tard à ma fille , puis à mes petites filles. 

Elle m'a appris, aussi, à faire du crochet . Elle faisait de magnifique col en dentelle, pour mettre sur un robe, un tablier ou un pull - 
 

 

 

Elle avait joué du tambour, et souvent pour passer le temps , avec ses doigts  elle tapait sur la table et imitait le chant du tambour.  

Parfois, elle voulait aider maman, et elle était de corvée de pluche. On écossait les petits pois ensemble, on épluchait les haricots verts, trillait les lentilles ou haricots blancs.

Quand elle avait décidé de partir, c'est mon frère Pierre qui l'accompagnait  chez elle en voiture.

Les dimanches, nous les passions en famille, avec mon oncle, ma tante, ma cousine ,  mes parents, mes trois frères, mes trois sœurs , et bien sûr notre mémé chérie ? et moi. Nous étions treize à table. Dans ces cas là, elle repartais avec mon oncle.  

Pour moi, le lundi, était  un jour fade, triste et j'avais envie de pleurer.

J'aurai voulu la garder toujours auprès de moi.

Ma grand-mère nous a quitté, elle avait quatre-vingt neuf ans ,  le 15  février  1968, dix jours après  l'anniversaire de mes 18 ans. 
J'ai toujours la carte d'anniversaire qu'elle m'a envoyée pour l'occasion
Elle est précieuse pour moi. Pour l'époque, mes frères, sœurs, et moi, nous avons eu de la chance
d'avoir une grand mère si proche de ses petits enfants.

 

C'est pour cela qu'elle nous manque. 

 

Nous penserons toujours à toi ,

Tu es toujours dans nos cœurs

Tu nous a donné tant d'amour !

 

 

 

 


 

 

 

A BIENTOT

 

 

1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 08:46

BONJOUR les amis (ies)

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui c'est la Toussaint,

La fête de tous les Saints,

Mais c'est aussi le jour anniversaire

De ma Maman !

 

 

 

 

 

 

 

Je reprends la route.

Je vais chez mon frère, dans le Loir et Cher

A 1 heure de chez ma sœur Jacqueline.

 

 

A BIENTOT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 13:38

​BONJOUR les amis (ies)

Un soir du mois de juillet, pendant une balade à la Tranche-sur-mer, nous nous promenions sur le ponton en bois qui longe la plage principale.

Nous sommes passés devant un mur où étaient dessinés des personnages grandeur presque nature .

Ils étaient, tous, dans une position de la vie quotidienne.

Les enfants se sont amusés à les imiter

Personnages dessinés
Personnages dessinés

Et la mamie joue le jeu aussi ... !

Personnages dessinés

Je n'avais pas mon APN

Heureusement que j'avais pris mon téléphone

Je ne sais depuis combien de temps ces dessins sont sur les murs, mais c'était la première fois que je les voyais .

Personnages dessinés

Je vous souhaite une bonne semaine ....

A BIENTOT

19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 16:30

BONJOUR les amis (ies)

En ce dimanche de fête des pères,

Je pense à toi , mon cher papa.

28 ans que tu es partis ,

En laissant dans mon cœur un grand vide.

Tant de choses, il nous restait encore à réaliser !​

Tant de joies avec toi, j'aurai voulu partager !

Ma vie avec toi, n'était pas terminée,

Quand, vers d'autres cieux, tu t'en es allé.

Hommage à mon papa disparu

Ce vide ne sera jamais comblé

Même après toutes ces années

Hommage à mon papa disparu

A BIENTOT